La méthode du diététicien est très importante car c’est bien souvent elle qui sera à l’origine de votre réussite.

J’ai fait de la nutrition mon métier, mais c’est avant tout une passion.

Cette spécialité médicale permet de soigner un large panel de patients affectés de troubles ou pathologies.

Notre instinct primitif nous dicte de nous nourrir pour vivre et de vivre pour nous reproduire. L’alimentation fait donc partie de nos instincts fondamentaux. Son dérèglement fait souffrir l’ensemble de l’organisme. Des troubles et pathologies apparaissent si le problème n’est pas traité.

Pour moi, la diététique n’est pas qu’une affaire de « cuisine ».

Nous ne sommes pas égaux face à l’alimentation. Cette variation – ou injustice pour certains – est dûe à la physiologie propre de chaque patient qui issue de ses gènes.

Que vous ayez besoin d’amincissement esthétique ou d’amaigrissement thérapeutique d’urgence, une adaptation précise à la physiologie du patient pour obtenir des résultats durables et définitifs sera nécessaire.

La méthode du diététicien sera cruciale et devra parfaitement respecter vos particularités.

À mi-parcours entre diététicien et médecin nutritionniste de par mon cursus, j’allie la connaissance des aliments du diététicien à la parfaite maîtrise du métabolisme et de la physiologie du nutritionniste.

L’impact sur la santé des déséquilibres nutritionnels et micronutritionnels  est aujourd’hui démontré. Glucides, lipides, protéines et acides aminés, acides gras essentiels, vitamines, minéraux, oligo-éléments jouent chacun un rôle.

Lorsque ces déséquilibres s’installent, ils peuvent entraîner des symptômes variés : mal de dos, maux de tête, troubles du sommeil, de la mémoire, de l’humeur, troubles plus sévères inflammatoires : arthrose, fragilité osseuse et tendineuse, problèmes cutanés, hormonaux, troubles digestifs, urinaires…

Si la situation perdure, ces déséquilibres vont à long terme faire le lit de pathologies. Il s’agit des maladies cardiovasculaires, diabète, hypertension, maladies inflammatoires, infections, cancers…

Prendre en charge le patient en respectant les principes de la physionutrition permet une approche globale des troubles du patient. Cela passe par la prise en charge des déséquilibres et déficiences en divers macro et micronutriments, leurs agonismes et antagonismes d’action. Il faut aussi prendre en compte les facteurs épiphysiologiques tels son mode de vie, ses addictions…

La physionutrition permet une vision large que n’offre pas la nutrition classique en prenant en compte le rôle des acides gras essentiels, des vitamines, des oligo-éléments, des acides aminés, des probiotiques et des neuromédiateurs. Le stress oxydatif, l’exercice physique, le microbiote sont observés. Dans certains cas, la nutrigénétique qui consiste à étudier la façon dont les gènes et les nutriments interagissent est utile. Celle ci-explique la raison pour laquelle les personnes réagissent différemment aux nutriments selon leur gènes.

Ce type de prise en charge permet ainsi d’améliorer les symptômes ressentis, de prévenir et d’accompagner les pathologies de la simple surcharge pondérale aux troubles hormonaux sévères, grâce à une prise en charge individualisée.

Cette méthode novatrice permet une prise en charge de tous les problèmes alimentaires quels qu’ils soient, que ce soit en prévention ou à visée thérapeutique.

Plus d’infos sur les suivis proposés, ici