Les troubles digestifs et pathologies liés au microbiote

Le nutritionniste diététicien que je suis est confronté quotidiennement à de nombreuses personnes qui souffrent de troubles digestifs variés, tels que des :

  • ballonnements
  • éructations
  • flatulences
  • reflux d’acidité gastrique
  • douleurs abdominales
  • diarrhées chroniques, etc.

Souvent ces troubles digestifs sont associés à d’autres plaintes mal définies comme :

  • une fatigue inexpliquée
  • des troubles cognitifs
  • des états anxio-dépressifs

La science s’est beaucoup focalisée sur le microbiote et sur l’importance des fibres ou des probiotiques afin de bien nourrir les bactéries amies. Toutefois, souvent, lorsque les personnes ont beaucoup de plaintes digestives, ces approches classiques traditionnels non adaptés aux particularismes du patient sont mal tolérées ou peu efficaces. Cela provient du fait que la plupart des troubles digestifs proviennent de notre intestin grêle. Le rôle principal de l’intestin grêle est d’absorber la majorité de nos nutriments et l’intestin grêle tolère mal l’excès de bactéries ou de levures micronutriments, contrairement au gros intestin qui est une usine de fermentation.

La plupart des troubles digestifs sont dus à un excès de bactéries dans l’intestin grêle provoquant des fermentations intestinales. On parle dans ce cas de SIBO. Ce terme signifie en anglais « small intestinal bacterial overgrowth » que l’on peut traduire en français par une pullulation bactérienne de l’intestin grêle. Depuis quelques années, la communauté médicale porte un intérêt grandissant pour le SIBO et les recherches dans ce domaine sont en forte augmentation. On découvre que le SIBO est à la base de nombreuses maladies actuelles.

Le SIBO Lyon 69

Cette affection est associée à de très nombreuses pathologies inflammatoires telles que :

  • la rosacée, une maladie dermatologique fréquente
  • la fibromyalgie
  • le diabète
  • la maladie de Parkinson,
  • le syndrome des jambes sans repos
  • l’autisme

ainsi que de nombreuses autres maladies au caractère inflammatoire…

Les maladies métaboliques comme l’obésité et le syndrome métabolique sont clairement en relation avec la pullulation bactérienne de notre intestin grêle autant chez l’adulte que chez l’enfant.

Nous découvrons presque chaque mois de nouveau lien entre SIBO et différents troubles inflammatoires que nous pensions d’origine fonctionnelle ou génétique…

Pour comprendre le mécanisme qui amène cette affection à agir sur autant de systèmes de notre organime, il faut comprendre que lorsqu’il y a trop de bactéries dans l’intestin grêle, les bactéries en excès commencent à fermenter les résidus alimentaires non digérés, libérant fréquemment des gaz de fermentation, dont un des plus fréquents est l’hydrogène et parfois le méthane. Les symptômes dus à ces gaz sont souvent des ballonnements, des flatulences et même des douleurs abdominales. On retrouve également des épisodes de diarrhées ou de constipation, quelquefois en alternance.

Les reflux d’acidité sont également fréquemment constatés dans le SIBO. Probablement cela est expliqué par la pression des gaz intestinaux réduisant la vidange gastrique vers l’intestin grêle et favorisant les remontées acides vers l’œsophage. Souvent en traitant un SIBO, on assiste à la disparition des reflux gastro-oesophagiens.

Le SIBO Lyon 69
Le SIBO Lyon 69

Le SIBO, par sa capacité à enflammer la muqueuse de l’intestin, peut engendrer des difficultés d’absorption de nombreux micronutriments et donc des carences multiples.

De plus, le SIBO en endommageant notre muqueuse intestinale, des particules alimentaires non totalement digérées et des fragments bactériens peuvent pénétrer dans notre corps, obligeant le système immunitaire à réagir. C’est ainsi qu’un SIBO peut être accompagné d’intolérances alimentaires, de céphalées, de douleurs articulaires, d’un état de fatigue chronique, etc. Cette hyperperméabilité intestinale peut également être liée à divers troubles neurologiques (migraines, autisme) ou psychologiques (dépression, anxiété).

Aujourd’hui, la médecine regroupe la plupart des plaintes digestives fonctionnelles sous le diagnostic du colon irritable. Ce syndrome toucherait presque 10 % de la population, soit plus de 6 millions de Français. Si dans certains cas, il s’agit d’un trouble physiologique ou mécanique réel d’origine métabolique ou génétique, dans environ 60% des cas de colon irritable, le vrai problème est le SIBO.

Des millions de personnes en France présentent un SIBO, sans le savoir dont les conséquences sur la santé sont loin d’être négligeables. Généralement il s’agit de personnes présentant plusieurs troubles inflammatoires chroniques ou réguliers et sans lien à première vue et malheureusement votre mèdecin généraliste n’aura que peu de chance de maîtriser ce diagnostic et les protocoles de traitement qui le concerne. Le SIBO commence seulement à être pris en compte en France depuis quelques années.

Il existe plusieurs protocoles de diète adaptés au traitement du SIBO selon les souches bactériennes à l’origine du trouble :

  • Programme hypoprotéiné
  • Programme hypoglucidique
  • Programme biphasique ou triphasique
  • Programme d’épargne digestive contrôlée
  • Programme FODMAP…

Vous l’aurez compris, un suivi par un diététicien nutritionniste spécialiste en microbiote et des pathologies intestinales maîtrisant ces diètes est fortement conseillé afin de déterminer la meilleure approche diététique.